16 avril

Kareem Abdul Jabbar

  Kareem Abdul Jabbar
Photo : Sylvain Gaboury/Patrick McMullan via Getty Images
Kareem Abdul-Jabbar, centre de basket-ball du Temple de la renommée, est le meilleur buteur de tous les temps de la NBA. Il a remporté six titres NBA, cinq avec les Lakers de Los Angeles, en 20 ans.

Qui est Kareem Abdul Jabbar ?

Basketteur dominant au lycée, Kareem Abdul-Jabbar a été recruté pour jouer à UCLA et a mené les Bruins à trois titres nationaux. Sa domination s'est poursuivie en NBA, d'abord pour les Milwaukee Bucks, puis pour les Los Angeles Lakers. Abdul-Jabbar a remporté six titres et six prix MVP, et a terminé en tant que meilleur buteur de la ligue. Il a pris sa retraite en 1989 et est largement considéré comme l'un des plus grands joueurs de l'histoire de la NBA, et son talent a été célébré dès le lycée.

Jeunesse et éducation

Kareem Abdul-Jabbar est né Ferdinand Lewis Alcindor Jr. le 16 avril 1947 à New York. Fils unique de Ferdinand Lewis Alcindor Sr., un policier de New York, et de sa femme, Cora, Alcindor a toujours été le plus grand enfant de sa classe.

Connu sous le nom de Lew Alcindor, à l'âge de neuf ans, il mesurait un impressionnant 5'8 'et au moment où il a atteint la huitième année, il avait grandi un autre pied et pouvait déjà plonger un ballon de basket.



Il a commencé à pratiquer le sport à un âge précoce. À la Power Memorial Academy, Alcindor a mis sur pied une carrière au lycée que peu pourraient rivaliser. Il a établi les records de l'école de New York en termes de points et de rebonds, tout en menant simultanément son équipe à 71 victoires consécutives et trois titres de ville consécutifs. En 2000, les National Sports Writers ont surnommé l'équipe d'Alcindor «L'équipe de lycée n ° 1 du siècle».

Carrière universitaire et John Wooden

Après avoir obtenu son diplôme en 1965, Alcindor s'inscrit à l'Université de Californie à Los Angeles. Là, il a poursuivi sa domination sans précédent, devenant le meilleur joueur du jeu universitaire.

Sous la direction du légendaire entraîneur John Wooden, Alcindor a mené les Bruins à trois championnats nationaux de 1967 à 1969 et a été nommé joueur par excellence du tournoi de la National Collegiate Athletic Association (NCAA) pendant ces années.

Dollars de Milwaukee

Au printemps 1969, les Milwaukee Bucks, dans seulement leur deuxième année d'existence, ont sélectionné Alcindor avec le premier choix au classement général du repêchage de la NBA. Alcindor s'est rapidement adapté au jeu professionnel. Il a terminé deuxième de la ligue pour les points et troisième pour les rebonds, et a été nommé recrue de l'année.

Il a également contribué à changer radicalement la fortune de sa franchise. Après une saison lamentable de 27 victoires l'année précédente, les Bucks rééquipés, avec Alcindor au panier, se sont améliorés à 56-26.

La saison suivante, les Bucks, après avoir ajouté le futur gardien du Temple de la renommée Oscar Robertson à leur liste, ont fait un autre énorme bond en avant. L'équipe a terminé la saison régulière 66-16, puis a traversé les séries éliminatoires, balayant les Baltimore Bullets lors de la finale de la NBA en 1971. Cette même année, Alcindor a remporté son premier prix du joueur le plus utile, le premier des six honneurs MVP qu'il a reçus au cours de sa longue carrière.

Conversion à l'Islam

Peu de temps après la fin de la saison 1971, Alcindor se convertit en Islam et a adopté le nom de Kareem Abdul-Jabbar, qui se traduit par 'serviteur noble et puissant'.

En 1974, Abdul-Jabbar a de nouveau mené les Bucks à la finale de la NBA, où l'équipe a perdu contre les Celtics de Boston.

les Lakers de Los Angeles

Même avec tous ses succès sur le terrain en tant que Buck, Abdul-Jabbar a eu du mal à trouver le bonheur hors du terrain dans sa vie à Milwaukee.

'Vivre à Milwaukee?' a-t-il déclaré dans une première interview avec un magazine. 'Non, je suppose que vous pourriez dire que j'existe à Milwaukee. Je suis un soldat engagé pour le service et j'accomplirai bien ce service. Le basket-ball m'a donné une belle vie, mais cette ville n'a rien à voir avec mes racines. Il n'y a rien de commun terrain.'

Faites défiler pour continuer

LIRE SUIVANT

Après la fin de la saison 1975, Abdul-Jabbar a exigé un échange, demandant à la direction des Bucks de l'envoyer à New York ou à Los Angeles. Il a finalement été expédié vers l'ouest pour un groupe de joueurs, dont aucun n'a failli livrer à Milwaukee ce qu'Abdul-Jabbar donnerait aux Lakers.

Au cours des 15 saisons suivantes, Abdul-Jabbar a transformé Los Angeles en un gagnant éternel. À partir de la saison 1979-80, lorsqu'il a été jumelé avec le meneur recrue Magique Johnson , le centre dominant a propulsé les Lakers vers cinq titres de champion.

Son coup de saut signature, le skyhook, est devenu une arme offensive imparable pour Abdul-Jabbar, et les Lakers ont dominé le championnat sur Julius 'Dr J' Erving les 76ers de Philadelphie, Larry Bird des Boston Celtics et des Detroit Pistons d'Isiah Thomas.

Appels hollywoodiens

Son succès sur le terrain a conduit à quelques opportunités d'acteur. Abdul-Jabbar est apparu dans plusieurs films, dont le film d'arts martiaux de 1979 Jeu de la mort et la comédie de 1980 Avion!

Bien dans la trentaine, il a quand même réussi à marquer en moyenne plus de 20 points par match. À la fin de la trentaine, il jouait encore environ 35 minutes par match. Lors de la finale de 1985 contre les Boston Celtics, que les Lakers ont remportée en six matchs, Abdul-Jabbar, 38 ans, a été nommé MVP de la série.

Statistiques

Lorsque Abdul-Jabbar a pris sa retraite en 1989, il était le meilleur buteur de tous les temps de la NBA, avec 38 387 points, et est devenu le premier joueur de la NBA à jouer pendant 20 saisons. Ses totaux en carrière comprenaient 17 440 rebonds, 3 189 blocs et 1 560 matchs.

Il a également battu des records pour avoir marqué le plus de points, bloqué le plus de tirs et remporté le plus de titres de MVP en 1989.

Des années après sa retraite, Abdul-Jabbar semblait particulièrement fier de sa longévité. 'Les années 80 ont compensé tous les abus que j'ai subis pendant les années 70', a-t-il déclaré au Registre du comté d'Orange . 'J'ai survécu à tous mes détracteurs. Au moment où j'ai pris ma retraite, tout le monde me considérait comme une institution vénérable. Les choses changent.'

La vie après le jeu

Depuis sa retraite, Abdul-Jabbar ne s'est pas trop éloigné du jeu qu'il aime, travaillant pour les New York Knicks et les Los Angeles Lakers. Il a même passé un an en tant qu'entraîneur dans la réserve White Mountain Apache en Arizona - une expérience qu'il a enregistrée dans le livre de 2000 Une saison sur la réservation .

Il a écrit plusieurs autres livres, dont celui de 2007 Sur les épaules des géants , sur la Renaissance de Harlem. Abdul-Jabbar a également travaillé comme conférencier et porte-parole de plusieurs produits. En 1995, Abdul-Jabbar a été élu au Naismith Memorial Basketball Hall of Fame.

En novembre 2009, Abdul-Jabbar a été diagnostiqué avec une forme rare de leucémie, mais son pronostic à long terme semblait favorable. En février 2011, les médecins ont déclaré la star retraitée de la NBA indemne de cancer. Abdul-Jabbar a été nommé récipiendaire 2016 de la Médaille présidentielle de la liberté, présentée par Barack Obama .

Montrant qu'il était encore assez athlétique pour concourir à 71 ans, la légende du basket-ball a signé pour le casting de Danse avec les stars : les athlètes au printemps 2018, où il a été jumelé avec le champion en titre Lindsay Arnold. Il a également continué à montrer son don pour les arguments persuasifs, écrivant un essai qui a exploré la question compliquée du licenciement. Roseanne Barr pour son tweet raciste et un autre qui notait les apparitions croissantes de méchants socialement conscients dans les divertissements populaires.

Vie personnelle et enfants

Père de cinq enfants, Abdul-Jabbar a quatre enfants issus de son premier mariage avec Habiba Abdul-Jabbar et un fils issu d'une autre relation.